Charline : « Une force et une motivation qui m’ont portée au bout de mes objectifs »

À seulement 23 ans, Charline conclut sa première saison sous les couleurs Caen Runners par un 3e marathon (en seulement un an !) en cette fin novembre à la Rochelle . Avec un RP à 3h41 sur la distance mythique et avec le Half Ironman de Vichy en ligne de mire, portrait d’une athlète au long cours qui croque le sport en longue distance !

Pourrais-tu te présenter ?

Charline, 23 ans, je suis coach sportive. Passionnée de sport depuis toute petite, j ai essayé un certain nombre d’activités avant de trouver celle qui me correspond, en l’occurrence le triathlon. Après six ans de cyclisme, je me suis mise à la course à pieds en compétition, en mars 2017. Je m’entraîne quand mes horaires me le permettent et j’ai d’avantage enchaîné les compétitions : un week-end sur deux puis tous les week-end. J’ai essayé les trails de 25km en compétition puis est venue l’heure de me dépasser !
Un  premier marathon catastrophique, terminé à la croix rouge avec obligation de terminer en marchant, ce qui m’a valu un long temps de repos avant de prendre ma revanche à Barfleur !
J’ai ensuite continué à tester toutes les distances comme les cross longs (ponctués par deux podiums au scratch !). C’est reboostée que je me suis ensuite alignée sur le marathon de la Rochelle que j’ai bouclé en 3h41.

Place désormais à 2018, une année qui s’annonce bien remplie…

Marathon, Trail long, Half Ironman, d’où te vient cet attrait pour les courses longues distances ?

J’ai un goût accru pour la compétition, au début face aux autres puis j’ai pris plaisir a me lancer des défis. En longue distance, on est là avant tout pour prendre du plaisir à courir, à explorer, à se divertir l’esprit et non à passer sa course à fond et sans plaisir.

« Je savais au fond de moi que je pouvais le faire »

Charline lors du Marathon de la Rochelle en novembre dernier.

Qu’est ce qui t’a motivée à te lancer sur la distance mythique du marathon ?

Pour moi, en plus d’être une distance mythique, cette course représente l’allégorie du dépassement de soi et de la recherche d’adrénaline. À travers cette course, on se forge un mental. Quoiqu’il arrive, sur un marathon, je suis mentalement prête, je sais au fond de moi que je peux le faire.

« Un soutien, des encouragements et […] de nouveaux amis sportifs »

Comment as-tu connu les CaenRunners ? Pourquoi avoir décidé de te joindre à l’aventure ?

J’ai découvert le groupe via les réseaux sociaux. J’ai tout de suite accroché à la philosophie Caen Runners car je recherchais des personnes avec qui partager ma passion pour le sport. J’ai ainsi pu rencontrer des personnes pouvant me faire progresser sans pour autant devoir adhérer à un club avec des entraînements imposés.

Que t’on apporté les Caen Runners durant tes préparations de courses ?

Grâce aux Caen Runners, j’ai pu acquérir de nombreux conseils de la part de plusieurs coureurs aguerris. Grâce aux entraînements en groupe, j’ai également pu trouver la motivation pour me bouger lors de mes prépas, notamment lors des fractionnés. Les Caen Runners ce sont aussi et surtout un soutien, des encouragements et tout simplement de nouveaux amis sportifs.

raphael

Triathlète (Saucisson, Bière, Burger) adepte du Swim, Bike and Run. Community Manager et producteur de contenus de la Team Caen Runners. #CoeurAvecLesPieds.

Article similaire
Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *